Content marketing : il n'y a pas de bons sujets, il n'y a que de bons angles !

Par | Le 13/01/2016 | Commentaires (0)

"Du contenu, du contenu, du contenu !" Si le contenu, sur le Web, est Roi depuis toujours, depuis quelques années, les marques devenant médias, la stratégie de contenu (content marketing) voit son trône prendre, chaque jour davantage, de la hauteur, tant il devient évident qu'aucune entreprise ne peut désormais s'en passer. Attention cependant, car s'il n'existe ni mauvais, ni bons sujets, l'angle de traitement, lui, a toute son importance.

Qu'est-ce qu'un angle en matière de contenu ?

Strategie contenus marketing angleEn matière de contenu, l'angle est la façon dont on va traiter le sujet. C'est un regard porter, une idée que l'on transmet, une façon de voir. L'angle permet de "sublimer" le sujet afin de mettre en valeur un aspect en particulier de son sujet.

Ainsi, en matière de journalisme (d'où vient le terme d'angle du sujet), il est quasiment impossible de parler d'un sujet en son entier sur un feuillet (1.500 caractères) ou au sein d'une chronique radio d'une minute. Le journaliste se voit donc dans l'obligation d'adopter un point de vue, le sien, pour évoquer son sujet, tout en faisant court. Bref, l'angle évite astucieusement de tomber dans la genèse de chaque thème que vous évoquez, mais via un raccourci, permet de faire comprendre rapidement, de quoi vous parler et ce que vous souhaitez souligner.

Pour reprendre la comparaison avec le journalisme, en matière d'information, si vous lisez la presse (papier ou web), écoutez la radio, regardez la télévision, tous ces médias, traitent des mêmes sujets. Cependant, en zappant d'un média à un autre, le traitement sera différent, ce qui fait que, pour un même sujet, vous aurez une vision différente. Faites le test en écoutant par exemple les informations de RTL vs celles de France Culture. Chacune de ces deux stations de radio a sa couleur, sa ligne éditoriale, ce qui impacte fortement sur les angles choisis par ces deux médias.

L'angle est donc, à la base, un moyen de raccourcir le sujet tout en permettant de l'évoquer, en donnant une cohérence à l'ensemble du média (ligne éditoriale) qui diffuse l'information. Mais, il serait naïf d'en rester là lorsque l'on parle d'un angle d'attaque. Car, cela va bien au-delà, notamment en ce qui concerne l'influence sur l'auditoire qu'un angle procure. Pour illustrer mon propos, je vous invite à regarder les deux photos ci-dessous :

Apartheid 2 bisApartheid 1 bisLa première image montre un jeune homme victorieux, les bras levés aux ciels, les mains formant le "V" de la Victoire, peut-être vient-il de remporter un concours, une compétition sportive, réussir son bac..

La seconde image montre des manifestants encadrés par des militaires en armes, le jeune homme dans la même posture, montre de la défiance malgré la menace d'un chien difficilement retenu en laisse par un militaire.

Vous l'avez compris, il s'agit bel et bien de la même photo. Celle de droite, la photo originale (issue du site thisisafrica.me, montrant des "forces de sécurité avec des chiens retiennent une foule protestant contre le ministre Piet Koornhof étant donné la "liberté de Soweto", en 1980. Photo: Noel Watson) a simplement été recadrée par mes soins, à titre d'exemple. Cependant quelle différence de ton ! Réussite et victoire d'un côté, affrontement et apartheid de l'autre. Comme quoi, il faut savoir se méfier des morceaux choisis...

Marketing : tout est dans l'angle !

S'en méfier oui, dans un cadre informatif... Mais, savoir trouver le bon angle a, dans le cadre du marketing, de nombreux avantages pour vous positionner par rapport à vos concurrents, susciter l'intérêt des lecteurs, les amener à vous par la façon dont vous traiter de vos sujets (Inbound Marketing), pour, in fine, vendre mieux et plus. 

Si l'on prend un exemple marketing concret, en admettant que vous ayez, au préalable, défini vos publics cibles (buyer personas) et connaissiez les avantages (bénéfices clients) qu'offrent l'usage d'une de vos solutions (produits ou services). Vous pourriez traiter de votre sujet de différentes manières, en choisissant celles qui vont le plus parler à vos clients, leur permettre d'imaginer que votre offre va lever leurs frustrations, le tout en gardant un caractère différenciant vis-à-vis de la concurrence (positionnement d'entreprise). Ainsi, pour un même produit (amusez-vous en remplaçant les termes "vote produit" par le nom d'un de vos produits et ressentez la différence) :

  • Le marché des "votre produit" est en plein boom ! Vous êtes dans l'actualité.
  • Arrêtez de perdre du temps, avec "votre produit" gagnez en efficacité ! Vous levez des frustrations clients.
  • Xavier Dupont, expert, évoque les atouts de "votre produit". Vous gagnez en crédibilité.
  • "Votre produit" : le choix de milliers d'entrepreneurs. Quel succès !
  • Marie-Amélie, utilisatrice de "votre produit", nous parle de son choix. Vous êtes proche des utilisateurs.

L'on pourrait multiplier les exemples à l'envi !

Un produit ou service = des angles 

Le gros avantage de cette technique est que, pour chaque sujet (produits, services, image d'entreprise), il n'existe pas un angle de traitement, mais des angles. Ce qui, vous permet de vous positionner différemment de vos concurrents, même si vous proposez un produit ou service aux vertus similaires à ceux proposés par la concurrence.

Attention cependant que cet avantage ne se retourne pas contre vous. Car, en lisant cette remarque, vous pouvez vous dire que vous pouvez toujours attendre pour définir votre ligne éditoriale et donc la façon de traiter vos sujets produits (leurs angles), car il existera toujours des façons différentes de le faire, même si vos concurrents s'y sont mis avant vous. Sur le fait, vous avez raison, il y a mille et une façons de traiter un sujet. Cependant, tous les angles ne se valent pas et n'ont pas le même impact sur l'auditoire.

Laisser les autres s'installer avant vous, c'est les laisser définir, en toute tranquillité, la façon la plus judicieuse, en lien avec les cibles qui vous sont communes, de traiter les sujets pour attirer la clientèle, vendre mieux et plus. Laisser la concurrence agir en premier c'est donc vous compliquer la tâche... Pourquoi le faire, sachant qu'eux n'ont pas l'intention de vous permettre de réussir en affaire (évidemment ils ne pensent qu'à eux !) ?

Vincent Faouet sur Google+

seo référencement pme content marketing pmi B to B Inbound marketing B to C

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau