croissance

Logo fevad croissance second trimestre 2015

E-commerce : CA + 16% au second trimestre 2015 !

Logo fevad croissance second trimestre 2015Avec, selon la FEVAD, 194 millions de transactions au cours des 3 mois du second trimestre de l'année 2015 (+ 20 % par rapport à la même période en 2014), le e-commerce se porte bien en France ! Très bien même, puisque son CA croit de +16 % sur cette période. Une croissance qui va au-delà des attentes. Une performance qu'il convient de souligner en cette période qui reste morose... Des chiffres qui profitent aux 167 650 sites marchands actifs sur la toile (+ 14 % en un an).

Une performance qui tient au fait que les cyberacheteurs sont de plus en plus nombreux (+ 628 000 par rapport à 2014) et qui produit des chiffres impressionnant, puisque sur les 6 premiers mois de l'année, le secteur du e-commrece a généré près de 31 milliards d'euros. Ainsi, les leaders du panel iCE 40 (panel de la FEVAD) connaissent une croissance à 2 chiffres depuis le début de l'année 2015 (+ 12 % au premier trimestre, + 13 % au second trimestre). Itou pour les ventes aux professionnels via des sites marchands : en progression de + 15 % de CA.

Le mobile est également à la fête ! + 43 % au second trimestre 2015 par rapport à l'an dernier. Le m-commerce  (via smartphones et tablettes) représente désormais 19 % du CA des sites du panel iCM.

Faut-il des raisons supplémentaires pour se lancer dans l'aventure de la VAD ?

Panel iCE 40 de la FEVAD : 3 Suisses, Accor-Hotels,  Actissia, Air France, Auchan, Blanche Porte, Boulanger, Brandalley,  Cdiscount, Cdiscount Pro, Club Med, Conforama, Darty, Edreams, Ebookers, Fnac, Go Voyages, Bruneau, Kiabi, La Redoute, Lastminute, LDLC Pro, Legallais, Manutan, Mistergooddeal, Opodo, Pierre & Vacances, Raja, Rue du commerce, Rue du Commerce Pro, Sarenza, Sephora, Showroomprivé, Spartoo, Staples-JPG, Ugap, vente-privee.com, vente-privée-voyage.com, Verbaudet, Viking Direct, Voyages-sncf, Yves Rocher.

Panel iCM : regroupe les entreprises du panel iCE mais ne prend en compte que le chiffre d'affaires réalisé directement via les sites et applications mobiles.