tpe

Pme & numerique 47 % des chefs d entreprise se tirent une balle dans le pied

Entreprises et numérique : 47% des patrons se tirent une balle dans le pied !

Par | Le 23/05/2016 | Commentaires (0)

Il est des chiffres qui font froid dans le dos ! Ainsi, à la lecture d'un article publié le 13 mai 2016 par le site Chef d'entreprise, faisant suite à la 10e vague de l'enquête de l'Observatoire social de l'entreprise réalisée par le Centre des études supérieures industrielles (Cesi) en partenariat avec l'Institut Politique de Sondages et d'Opinions Sociales (Ipsos) et le Figaro, j'ai lu que 47 % des patrons d'entreprises jugeaint le numérique comme étant un "effet de mode" ! Me vint à l'esprit une anecdote personnelle et une réflection (qui l'est tout autant, bien qu'il me semble que nombreuses personnes soient enclines à la partager) qu'il n'est pas possible que 47 % des patrons soient près à se tirer un balle dans le pied...

Pourquoi les commerciaux ont besoin de contenus

Pourquoi les commerciaux ont besoin de contenus ?

Par | Le 30/03/2016 | Commentaires (0)

Pourquoi les commerciaux ont besoin de contenus ? Nombre de décideurs sont amenés à se poser la question par les temps qui courent... Le contenu est Roi : c'est un fait sur le Web (inutile d'en dire davantage tant les médias spécialisés s'en font l'écho depuis quelques années déjà !). Mais, en quoi est-ce un Prince pour vos équipes terrain ? Qu'amène-t-il concrètement à celles et ceux qui sont en relation directe avec les prospects et clients de votre entreprise (PME / PMI / TPE / Grands Comptes) ? Quels formats faut-il privilégier pour aider vos commerciaux à vendre plus et mieux ? Comment y arriver ? Ce qu'il faut savoir...

Pme pmi meme sans budget reussissez votre plan marketing

Petit budget : comment mettre en place une stratégie marketing efficace ?

Par | Le 01/12/2015 | Commentaires (0)

"Le marketing ça coûte cher ! C'est pas pour nous !" Qui n'a jamais entendu cette déclaration évoquée sur un ton péremptoire ? Ou bien "Non, non, on n'a pas les budgets pour cela !". Avouez que cela vous rappelle quelque chose de vécu. Et pourtant, un marketing efficace ne rime pas forcément avec des dépenses somptuaires. Explications.

Inbound marketing sex appeal sexy

Pourquoi l'Inbound marketing rend sexy votre entreprise ?

Par | Le 19/11/2015 | Commentaires (0)

Inbound marketing sex appeal sexyAvant d'aborder le coeur du sujet qui nous intéresse ici, en l'occurrence l'Inbound Marketing, permettez-moi une digression... Que ceux qui n'ont jamais eu l'oeil attiré par une tierce personne jugée, à leurs yeux, sexy, lèvent la main... Bon, que les deux du fond de la salle qui, bavardants, n'ont écouté que la fin de la question, baissent le bras... À tous les autres, merci de votre attention ! 

N'ayons pas peur des mots, aujourd'hui, il faut être "sexy", "avoir du sex appeal", pour avoir du succès. Une vérité qui ne touche pas que les gens, comme vous et moi. Au-delà, les entreprises, qu'elles s'adressent aux personnes physiques (B2C) ou à d'autres entreprises (B2B), qu'elles soient grandes ou plus petites (PME / PMI / TPE), doivent, elles aussi, savoir l'être. Une vérité vieille comme le monde me diront certains, tant les publicitaires ont usé et usent encore du bon vieux stratagème de la beauté (pour ne pas dire plus) de certains corps. La publicité, parlons-en...

Comme le souligne Robert Cialdini, dans son ouvrage "Influence et manipulation", l'usage de corps accortes et de rodondités bien placées, d'oeillades aguicheuses et autres bouches pulpeuses a deux buts :

  • attirer l'oeil,
  • bénéficier du "halo de beauté", du "sex appeal" du modèle pour transérer une partie de son charme et donc renforcer le charme du produit présenté ("principe de similarité" en psychosociologie, selon Robert Cialdini).

Principe de similarité et Inbound Marketng

Qu'est-ce que le principe de similarité et comment jouer avec ? Par définition "nous aimons ce qui nous ressemble, ceux qui ont des points communs avec nous" (Robert Cialdini)... Ces éléments concourent à la similarité. En profilant vos buyer personas et offrant des contenus éditoriaux répondants à leurs interrogations, leurs besoins, leurs problématiques, votre entreprise a les moyens de mettre en place une stratégie Inbound Marketing efficace, car elle joue sur le principe de similarité. Pourquoi ?

  1. Vous connaissez vos suspects : donc vous connaissez leurs problématiques et leurs besoins.
  2. Vous offrez des contenus pertinents répondants à leurs questionnements.
  3. Votre stratégie permet de leur montrer que vous les comprenez et qu'au surplus vous êtes un expert du sujet traité.

De fait, vos suspects vont, le plus naturellement du monde, penser qu'ils ont trouvé un interlocuteur proche d'eux (compréhension des besoins) et un expert (réponse aux interrogations). Le "halo de beauté", précédemment cité, se transfome en "halo de pertinence" : votre expertise et vos offres associées deviennent donc pertinentes à leurs yeux ! C'est ici ce que j'appelle rendre sexy des offres. Le plus intéressant dans ce principe c'est qu'il permet de rendre sexy toutes les offres, y compris les moins "funs", y compris les offres hypers spécialisées, dans des domaines où le simple fait de positionner un joli corps ne suffit pas à attirer l'attention... bien longtemps ! Je veux parler d'offres B2B industrielles, techniques (progiciels), voire, dans le cade du B2C, des produits de confort.

Alors, l'Inbound Marketing serait-il un concurrent direct des mannequins ? Peut-être pas à proprement parlé, mais, en tout état de cause, l'Inbound Marketing sait rendre sexy votre entreprise et vos offres afin d'attirer à vous les suspects (futurs prospects) le tout, sans dépenser un centime en lingerie fine... 

Pour savoir comment mettre en place une stratégie Inbound Marketing et rendre sexy vos offres, c'est par ici !

Pme tpe n ayez pas peur du digital

Pourquoi les PME / TPE fuient les agences marketing / digitales ?

Par | Le 21/10/2015 | Commentaires (0)

Pme tpe n ayez pas peur du digitalLe monde du marketing et du numérique (digital) est ainsi fait qu'il lui arrive de faire fuir ceux qu'il souhaite attirer ! Ici, les PME / TPE sont directement évoquées. Car elles représentent une manne conséquente pour tous les opérateurs de croissance que sont les prestataires (agences de marketing digital, agences de référencement, webmarketeurs, webdesingers, community managers, professionnels du content marketing...). Plusieurs raisons expliquent cela :

  • le jargonnage : entre soi on parle de lead nurturing, de landing page, de stratégies SEM, SMO... Mais en dehors de l'univers des professionnels du secteur, ces termes ne sont pas toujours compris. Y compris au sein de PME / TPE, là où le travail consiste avant tout à satisfaire ses clients et où toutes les perspectives de croissance reposent sur cet objectif et la qualité des pretations offertes.
  • l'abondance des offres existantes sur le marché : laquelle choisir et si je choisis celle-ci pourrai-je faire cela après ? Bref, il y a de quoi se noyer...
  • les compétences en interne : avec des professionnels qui s'ils sont performants ne connaissent pas forcément cet univers !
  • la transformation des habitudes de travail : avec les risques de perturbation que cela engendre... La peur de mal faire que peuvent ressentir certains salariés en abordant de nouveaux rivages professionnels et de se voir rétrogradés en fond de classe alors qu'ils sont actuellement dans les premiers...
  • le temps qu'il faut y consacrer : le marketing et le digital ne sont pas mon business "Je fabrique et je vends des poduits !".
  • le coût : dans des entreprises où les fins de mois ne sont pas forcément facile quand vient le moment de la paie, où il faut investir pour améliorer l'outil de production ou la surface de vente...

Et pourtant... Les stratégies marketing et digital sont, pour les PME / TPE, comme de chevaucher une fusée pendant que les concurrents volent encore en biplans ! Est-ce à dire que les patrons et décideurs de PME / TPE sont des peureurs ? Je ne le crois pas... Je pense plutôt que tout est fait pour leur donner l'impression que d'aborder ces sujets c'est un peu comme entrer dans une forêt, la nuit, par temps de brouillard (vous iriez-vous ?).

Les discours des professionnels (de la profession - :)) vont à rebours de ce qu'ils prônent à leur client ! Ce serait presque comique si cela ne venait à l'encontre autant des intérêts des prestataires (agences, consultants...) que de leurs possibles clients (PME / TPE). Mais bien sûr, il faut montrer son expertise, faire comprendre que l'on sait de quoi l'on parle, bref "montrer ses muscles" quand on s'adresse aux PME / TPE. Alors, c'est à qui sera le plus disant et utilisera le plus de jargon, noiera sous un flot de mots, plus anglo-saxons les uns que les autres, leurs interlocuteurs (à y regarder plus près cela m'arrive aussi, bon promis je vais faire des efforts !)... en un mot sont CONTREPRODUCTIFS.

Résultats :

  • les patrons de PME / TPE n'osent pas toujours franchir le seuil de la porte des agences et prestataires qu'ils voient comme un écueil (compréhension de l'interlocuteur - "vous aimez passé pour un imbécile vous ?" -, si je ne comprends pas de quoi l'on me parle pas sûr que mes équipes comprennent, tous ces outils et techniques cela doit coûter cher, combien de temps vais-je perdre à mettre cela en place dans mon entreprise ?...).
  • seulement 50 % des PME / TPE françaises disposent d'un site web, 20% des dirigeants se considèrent compétents dans le domaine digital, la France est classée 14e sur 28 selon l'indice relatif à la transformation numérique d'un pays en Union Européenne (source : Pourquoi le digital fait-il peur aux TPE/PME ?)

Alors, surtout, que vous soyez décideurs ou patrons de PME / TPE, n'ayez pas peur du digital et ne fuiez pas... Au contraire, les stratégies marketing accessibles via le digital constituent une opportunité pour votre business. Aussi, pour bien choisir un prestataire, ne tombez pas dans l'écueil des mots ronflants mais privilégiez ceux qui parlent de vous, de vos problématiques, de vos objectifs, de vos clients plus qu'ils ne parlent de leurs solutions. Car, s'ils ne paient pas de mine dans le concert des discours sur ces sujets, ces prestataires sont à votre écoute et peuvent tout autant connaître et mettre en oeuvre les techniques qui vont vous permettre de gagner. Ce sont ces prestataires qui sauront vous accompagner, s'adapter à votre rythme pour réussir votre transformation digitale... sans forcément vider votre portefeuille !

Pme tpe ecommerce strategie marketing marche niche

E-commerce : les PME / TPE... à la niche !

Par | Le 25/09/2015 | Commentaires (0)

Pme tpe ecommerce strategie marketing marche nicheDans l'univers merveilleux et riche en promesse de développement pour les PME / TPE, la niche est une stratégie incontournable. Car, comment lutter contre des leaders et autres mastodontes de la vente en ligne quand on est "petit". Comme faire en sorte d'accéder à la visibilité, si essentiel sur les moteurs de recherche ? 

Un site de vente en ligne généraliste aussi performant soit-il, aura toujours plus de difficulté à se placer en tête des requêtes face à des concurrents directs puissants, sauf à développer une stratégie d'achats de mots clés qui, in fine, se révèlera plus coûteuse que d'avoir plusieurs "petits" sites, hyper spécialisés, sur chacune des gammes de produits qui sont les vôtres.

Un rapide calcul économique peut faire la démonstration que ce peut être une bonne option ! D'autant que la création d'un site de vente à distance en ligne est aujourd'hui, simple, peu coûteuse (l'achat d'un nom de domaine, la création via des CMS en ligne comme ici e-monsite ne constituent pas un gros budget même pour une petite entreprise).

L'avantage est de se positionner en spécialiste... D'avoir une ligne de produits et un discours (content marketing) cohérents qui permettent de naturellement positionner vos différents sites (sans campagne adwords) dans le triangle d'or... Le tout, mixer avec une stratégie de longue traîne en SEO (pour chacun des sites) pour maximiser vos performances sur les moteurs, dans les pages SERP (résultats).

Autre avantage, vous pourrez avoir des styles de discours en lien avec vos différents thèmes produits, mettre en place un maillage entre vos différents sites et les opérations marketing liés à chacun pour rapprocher les clients susceptibles d'être acheteur de deux ou trois gammes produits différentes. Bref, vous aurez une connaissance plus approfondie de vos cibles, en amenant et ou découvrant celles susceptibles de constituer la tranche des "acheteurs généralistes".

Sans oublier que vous pourrez créer plus facilement des univers graphiques forts pour chacune de vos gammes que via un site généraliste... D'ailleurs, à titre d'exemple, voici quelques sites qui mettent en place des stratégies de niche, en plongeant directement les internautes dans leur univers (si vous avez d'autres exemples qui vous paraissent graphiquement intéressant, n'hésitez pas à les mentionner ici !) :

Enfin, à ne pas omettre, ces sites de niches sont idéaux pour créer de vraies communautés, très fortes, sur les médias sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest...).

A noter que si les exemples ici montrés concernent le B2C, rien empêche les entreprises ayant des clients professionnels (B2B), d'en faire de même... L'impact sera tout aussi fort !

Quand je vous dis que les PME / TPE doivent songer à aller à la niche !

Tpe pme ecommerce reflechir pour eviter les pieges

TPE / PME : réfléchissez avant de vous lancer dans le e-commerce

Par | Le 18/09/2015 | Commentaires (0)

Tpe pme ecommerce reflechir pour eviter les piegesPatrons de PME et TPE, que ceux qui, parmi vous, pensent que créer un site e commerce est une promenade de santé... aillent se rhabiller, car vous risquez fort d'essuyer du gros temps !

Qu'on me comprenne. Je ne souhaite pas ici freiner l'enthousiasme que suscitent le commerce électronique auprès des petites et moyennes entreprises. Cet enthousiasme est aussi légitime que fécond pour le développement de leurs sociétés. Cependant, il ne suffit pas de lancer un site marchand (et c'est désormais facile) pour que tout roule !

Si les prestataires sont nombreux à vous faire miroiter la simplicité de leur solution pour créer une boutique en ligne (E-monsite - CMS utilisé pour ce site, j'en profite pour féliciter et remercier l'équipe française de E-monsite pour la simplicité et l'efficacité de leur outil - mais aussi Magento, Prestashop, Drupal...) bien d'autres paramètres sont à prendre en compte pour la réussite du projet.

Le e-commerce, la vente à distance électronique, est un métier à part entière. J'en veux pour preuve que les leaders historiques de la Vente À Distance (VAD) que l'on pensait armés pour réussir dans le prolongement électronique de leur coeur de métier ont mordus la poussière. Pourtant la logistique, ils connaissaient ; leurs cibles, ils les connaissaient ; leurs produits, ils les connaissaient ; les techniques de marketing direct, ils les avaient inventées... Mais la réalité a été cruelle pour ces grandes entreprises. Pourquoi ?

De nouveaux paramètres se sont ajoutés à un métier qu'ils connaissaient parfaitement bien... Des paramètres qui, au fil du temps, ne cessent d'être de plus en plus nombreux, de se compléter !

À commencer par la concurrence qui est aujourd'hui mature sur bien des secteurs. Mais aussi, des sujets comment le référencement naturel, le référencement payant, les médias sociaux (Community Management et E-réputation), le Content Marketing, les aspects juridiques, les prestataions de services, les niveaux de prix... sont autant d'éléments à prendre en compte. Le e-commerce est aussi affaire de spécialistes. Aussi, avant de vous lancer : réfléchissez ! 

Pensez votre projet et les objectifs que vous y associez, ne serait-ce que pour élaborer un budget qui tiennent la route, et vous éviter les mauvaises surprises. Accordez-vous du temps pour identifier l'ensemble des aspects de votre projet en vous entourant de conseils. Car, en vente en ligne, mieux avoir les bonnes cartes dans sa manche et pour cela seule l'anticipation vous permettra de réussir !