Marché publicitaire : prévisions 2015

Marche publicitaire previsions 2015 france pubFin septembre dernier, l'Institut de Recherches et d'Etudes Publicitaires (IREP) a publié ses prévisions du marché publicitaire en France pour l'année 2015.

Cette étude souligne que le "marché publicitaire médias s'inscrit dans un environnement économique un peu mieux orienté en 2015 par rapport à 2014".

De même, il est intéressant de noter que "le secteur de la distribtuon est resté comme en 2014 le soutien le plus ferme du marché publicitaire (+7,6 % au 1er semestre 2015 après +4% en 2014), avec une mention spéciale pour la distribution généraliste (+18%)... ces progressions dans les grands médias s'effectuent au détriment du hors médias (en particulier du marketing direct)".

Un marketing direct qui souffre, comme on le voit dans le tableau ci-contre avec une prévision de régression de 4 points par rapport à l'année 2014, mais qui continuerait de représenter plus du quart des investissements publicitaires sur le marché français (26,83 %). Pendant que sur la même période, les investissements Internet (display + search + emailing) voit leur part croître de 4,4 points, en représentant 6,75 % du total du marché.

Une balance et des volumes d'investissements forts différents qui s'expliquent par des structures de coût aussi très différents : Internet (display + search + emailing) vs marketing direct (mailing, phoning...), mais qui laisse aussi à penser que, s'il y a recul net pour l'un et progression forte pour l'autre, il n'est pas forcément à la hauteur de ce que l'on peut lire dans la presse spécialisée et sur le net. 

Le web, le e-commerce, le m commerce... bref, l'ensemble des médias digitaux, à en croire le discours ambiant, sont omniprésents et incontournables (du reste c'est parfaitement vrai !).

Cependant, cela ne doit pas faire oublier que les techniques de vente traditionnelles comme le marketing direct (reste à savoir si l'emailing n'est pas du marketing direct - personnellement j'en doute !) ne sont plus d'actualité... Les chiffres malgré les tendances reflètent qu'il n'y a pas que le digital, sans quoi, le marketing direct connaîtrait non pas un repli de 4 points mais plutôt de 50 s'il n'avait véritablement aucune efficacité !

Marche publicitaire france 1er semestre 2015 et perspectives 2015marche-publicitaire-france-1er-semestre-2015-et-perspectives-2015.pdf (714.47 Ko)

Vincent Faouet sur Google+

Marketing direct

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.