Multicanal : digital, le terrain d'expérimentation de votre stratégie Print

Multicanal digital terrain experimentation printÀ force de raisonner digital, il faudrait peut-être ne pas en oublier le Print. Oui, je sais l'on me dira : "Le Print mais c'est mort... Qui utilise encore du papier pour faire du publipostage ? Qui fait encore des catalogues de vente à distance ? Etc." Et je serai naturellement tenté de répondre, c'est vrai, vous avez raison ! Sauf que...

Sauf que si le bon vieux clavier de la machine à écrire servant à saisir des courriers commerciaux à la "Grand Papa" a été remisé depuis bien longtemps au grenier au profit de ceui de l'ordinateur ou de la sensibilité tactile de nos écrans, l'imprimé publicitaire papier dispose toujours d'atouts essentiels.

À ceux, et ils sont nombreux, qui dégaineront l'aspect coûts du support papier avant même d'aller plus loin, je répondrai : "Mais qui vous parle de faire du volume ?"

Tester sur le web pour maximiser le Print

L'avantage du multicanal réside justement là.

D'un côté le Web qui est un terrain de jeu fantastique puisqu'il permet sans cesse d'apprendre sur ces clients, sur la façon de leur présenter des offres, la typologie de promos qui fonctionne, la mise en scène qui interpelle, le discours qui donne envie... Bref, tous les responsables marketing le savent, le Web est un outil de test à grande échelle. Vous savez donc facilement grâce aux médias digitaux comment orienter vos discours, auprès de qui, avec quelles offres.

De l'autre côté, le Print qui a pour avantage de ne jamais se retrouver noyé dans une boîte aux lettres (BAL), ou dans l'onglet spam de votre BAL, contrairement aux e-mailings. Mieux encore, selon une étude IPSOS / ADREXO (2014) :

  • 77 % des français lisent ou consultent un imprimé publiciatire au moins 1 fois par semaine (28 % plusieurs fois par semaine),
  • les français consacrent près de 38 minutes par semaine à la lecture des imprimés publicitaires chaque semaine,
  • 86 % se déplacent en magasin suite à la lecture d'un imprimé publicitaire,
  • 37 % vont sur le site e-commerce de l'émetteur de l'imprimé publicitaire.

Des chiffres qui laissent à penser, avec raison, que la sensibilité et l'intérêt de vos cibles pour l'imprimé papier (mailings, catalogues) n'est pas mort, bien au contraire.

Impression numérique pour des supports contenant des offres personnalisés

Si vous mettez ces deux paramètres dans le shaker, que vous secouez bien fort l'ensemble, le cocktail qui en ressortira sera aussi savoureux pour vos cibles que profitable pour votre entreprise. Ceci est d'autant plus facile aujourd'hui que les techniques de segmentation de votre base de données clients et celles de l'impression numérique sont suffisamment efficace pour créer, non pas un message unique envoyé à des centaines de milliers de destinataires, mais des centaines de messages différents (dans le fond : offres produits, prix, discours) à autant de clients (1 client = 1 message).

Fini donc les coûts douloureux du mailings papier puisque vous ciblez au plus juste, n'envoyez qu'une juste quantité de mailings hyper personnalisés aux clients dont vous avez identifié l'appétance pour une typologie de produits, sous une forme promotionnelle spécifique, avec un message auquel ils seront sensibles. Et oui, grâce au web le mailing papier est de plus en plus efficace ! Merci le Web !

Infographie les francais et l imprime publicitaire ipsos adrexoinfographie-les-francais-et-l-imprime-publicitaire-ipsos-adrexo.pdf (432.47 Ko)

Vincent Faouet sur Google+

e-commerce e-boutique vente à distance site marchand

4 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.