Google + : un must boudé, à tort, par les PME / PMI

Google 1Moqué à ses débuts, oublié, pour ne pas dire boudé, jusqu'à ce jour, Google + est, parmi les médias sociaux, un must, dont il faudra tenir compte dans les années à venir. Plusieurs raisons, et non des moindres, expliquent l'intérêt que les entreprises, PME / PMI, opérant en B to B comme en B to C, doivent porter à Google + dans les mois et années à venir. Explications.

Principaux avantages de Google + !

Après une première expérience, non convaincante, dès 2004, connu sous le nom de Orkut, Google se lance à nouveau, en 2011, sur les médias sociaux avec Google +. Ce média social est un des éléments principaux de l'écosystème de Google. Cela signifie que ce média se trouve au milieu d'une galaxie de produits proposés par l'entreprise de Mountain View : Google Maps, Chrome, Youtube, Hangout... Ce qui explique que, malgré l'absence de succès, tout du moins en France, Google s'entête et ne cesse d'améliorer son média social. Ce n'est, sans doute, pas pour rien que Romain Rissoan dans son ouvrage "Réseaux sociaux - Comprendre et maîtriser ces nouveaux outils de communication" parle de cet outil comme étant "le plus parfait technologiquement parlant et le plus allégé" (page 373 du livre - 4ème édition).

Rapide tour d'horizon :

  • Créer des cercles : la création de cercles sur Google + a ceci d'avantageux est que cela permet d'adopter des discours et d'offrir des messages différents sur chacune des cibles visées, appartenant à un cercle plus qu'à un autre. En somme, c'est un outil de segmentation.
  • Référencement naturel (SEO) : contrairement aux autres réseaux sociaux, Google continue de tracer son sillon autour de la notion de qualité et de pertinence des contenus publiés (un bon moyen de lutter contre l'infobésité expliquée en partie par le duplicate content qui représente 60% du web mondial !). De fait, la priorité est donnée à l'originalité et à la pertinence sur Google + comme sur le moteur de recherche. Sans oublier que vos posts sur Google + faisant l'objet de "+1" (le "j'aime" de Google) par vos followers favoriseront le référencement naturel de ces éléments. Enfin, malgré les récents accords entre Google et Twitter par exemple, gageons que Google aura à coeur de favoriser les résultats émanant de Google + plutôt que provenant d'un autre média social (on n'est jamais si bien servi que par soi-même !).
  • Obtenir de la visibilité en dehors du référencement naturel : de plus, les membres de vos cercles, logué sur leur compte Gmail depuis leur navigateur, se verront proposé vos posts dès la page 1 des résultats SERP dans le cadre d'une recherche en correspondance avec ce post bien évidemment. Ce qui sera bon également dans le cadre d'une stratégie de contenus et / ou d'Inbound Marketing.
  • Synchroniser vos actions : comme évoqué, Google + appartient à une galaxie de produits. De fait, via ce média vous avez la possibilité de synchroniser vos actions sur plusieurs plateformes : Google Maps (dans le cadre d'une présentation de prouidts, d'un petit déjeuner loin de vos bases - ou non), Youtube, Google Photos...
  • Utiliser la vidéo à bon compte : avec Hangout vous pouvez facilement générer des échanges vidéo avec des clients, des partenaires (jusqu'à 10 interlocuteurs en même temps) de façon gratuite avec la possibilité d'effectuer une diffusion en direct et / ou en différé sur Youtube... Cette diffusion permettra d'aller au-delà des 10 interlocuteurs mais d'agréger bien plus de personnes visionnant vos vidéos, vous pouvez ainsi faire d'une pierre deux coups : animer un webinar et attirer votre public cible via votre chaîne Youtube.
  • Sortir du lot rapidement : la problématique des entreprises sur les médias sociaux les plus populaires est de pouvoir sortir du lot, d'obtenir de la visibilité. Avec l'ensemble de ses avantages, Google + est un média séduisant d'autant plus que jusqu'à présent il n'est que peu utiliser. Ce qui peut sembler être un défaut est un avantage, car si peu d'entreprises utilisent Google +, il sera pour la vôtre d'autant plus facile de ressortir du lot.

Pourquoi votre PME / PMI doit être sur Google + ?

Cependant, une question demeure en suspens : pourquoi y aller ? En effet, les discours ambiants n'incitent pas à le faire. Partout l'on évoque les Facebook, Pinterest, LinkedIn... en prenant soin d'éviter de citer Google +. Le miroir des chiffres est parfois trompeur, tout comme les effets de mode. Principales données chiffrées pour mieux comprendre :

  • Au niveau mondial Google + compte 500 millions de membres inscrits(1) pour 359 millions d'utilisateurs actifs(1), avec un temps passé sur le réseau par mois de 6 minutes et 47 secondes(1). Au niveau de la France, Google + représente 10 millions d'utilisateurs actifs(2), sur un nombre total de 43,8 millions d'internautes en France en 2015(2). Google + possède donc 22,8 % des internautes français.
  • En parallèle, puisqu'il tient le haut de l'affiche, Facebook compte 1,49 milliard d'utilisateurs dans le monde(1) pour 968 millions d'utilisateurs actifs(1), avec un temps passé moyen par mois de 6 heures 45 minutes(3). En France, Facebook compte 30 millions de membres, soit 68,5 % des internautes français.
  • Dans le même temps, YouTube, appartenant à l'écosystème de Google, et donc de Google +, représente 1 milliard d'utilisateurs actifs dans le monde(1) dont 23 millions de visiteurs uniques en France(2), soit 52,5 % des internautes français.
  • (1) Source : Blog du Modérateur(2) Source : Blog d'un Community Manager en Agence à Strasbourg. (3) Source : Blog du Modérateur.

Dans l'ouvrage de W. Chan Kim et Renée Mauborgne "Stratégie Océan Bleu : comment créer de nouveaux espaces stratégiques", il est clairement mis en comparaison, l'Océan rouge, c'est-à-dire "l'espace concurrentiel où l'entreprise essaie de faire mieux que les autres", et l'Océan Bleu, qui représente un "espace stratégique non exploité qui permet d'effacer la concurrence". Ce dernier espace étant un endroit où mettre en place ce que les auteurs de l'ouvrage nomme "l'innovation-valeur", c'est-à-dire "l'arrêt du benchmarketing qui n'amène les entreprises qu'à imiter leurs concurrentes". Or, vouloir investir les réseaux sociaux où se trouvent vos concurrents revient à faire du benchmarketing...

Certes, Google + est, en France, un "nain" face à Facebook. Mais faut-il pour autant se couper de 10 millions d'internautes utilisateurs de ce média social ? Sachant qu'ils peuvent l'être également de Facebook et qu'à ce titre peuvent représenter votre cible ? En adoptant le raisonnement stratégique de l'Océan Bleu, ne croyez-vous pas, qu'il vous sera plus aisé, et donc plus productif, de vous montrer sur un réseau même plus confidentiel, en comparaison des efforts et autres coûts qu'il vous faudra déployer pour obtenir les mêmes résultats sur un réseau "encombré" par vos concurrents ?

Certes la foule attire la foule. Cependant, quand il y a foule, il devient difficile de voir tous les intervenants présents. Personne n'échappe à cette règle, pas plus vous et votre entreprise que les autres. Se battre à armes égales ne signifient pas se battre sur le même terrain, mais avec des moyens comparables. Aussi, si vos moyens sont plus réduits que ceux de vos concurrents, il vaudra mieux aller se battre sur un autre champ de bataille que sur le même champ que ceux de vos concurrents mieux armés.

Cela est d'autant plus vrai que si Google ne cesse d'améliorer son média social c'est qu'il a bien conscience des enjeux liés à ces supports et qu'il ne souhaitera sans doute pas rester parmi les seconds couteaux... Et comme les premiers sont toujours les mieux servis, il serait dommage de laisser vos concurrents investir ce terrain en "friches"... mais pour combien de temps encore ?

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau