Web Analytics : la fin de l'intuition ?

Analytics la fin de l intuitionAujourd'hui, en webmarketing, avec les outils d'analytics, tout se mesure ! Des nombreux outils donne une vue réelle et précise du comportement des internautes, laissant à penser que tout est maîtrisable. Est-ce pour autant la fin de l'intuition du marketeur ? Pas si sûr...

Pourquoi l'intuition et les idées du marketeur sont toujours essentielles ?

Rien ne remplacera jamais l'esprit humain. Aussi, il serait idiot de croire que les outils d'analytics, aussi précis et utiles soient-ils, pourront remplacer un jour l'intuition du marketeur. Plusieurs raisons expliquent ce point de vue :

  • une machine n'est qu'une machine et si l'on parle d'intelligence artificielle (I.A.), les outils analytics actuellement à notre disposition n'en sont pas encore là et ce qui s'en rapproche n'est, pour l'instant et à ma connaissance, que la mise en paramètres informatiques de schémas de pensées préconçus (pré-conçus).
  • l'être humain est un animal adaptatif, qui fait du contournement une stratégie... Et nul ne peut dire quelle forme prendra le contournement imaginé par l'Homme face à une réalité.
  • la masse de données (big data) collectée et donc a analyser ressemble à un Everest que la plupart des entreprises ne sont pas aptes à gravir (vous iriez-vous en short et en tong à l'assaut de la plus haute montagne du monde ?).

Aussi, face à ces éléments et malgré les imprécations de grands noms de l'analyse web (comme Avinash Kaushik au travers de son livre "Web Analytics 2.0 - Mesure l'impact de votre site Web et des réseaux sociaux pour optimiser votre activité et répondre aux attentes de vos visiteurs") rien ne peut remplacer l'esprit humain. Le marketeur, boîte à idées, a de fait de beaux jours devant lui.

Qu'est-ce que l'intuition ?

Selon le Larousse, l'intuition (nom féminin du latin scolastique intuition, -onis, du latin classique intuitum, de intueri, regarder attentivement) est la "connaissance directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement, à l'expérience. Sentiment irraisonné, non vérifiable qu'un évènement va se produire, que quelque chose existe." La question se pose donc. Est-ce que Thomas Edison, Henri Ford et, plus près de nous et donc disposant de plus d'analyses, Steve Jobs se sont basés sur leurs intuitions ou sur des données chiffrées ? La question n'appelle pas de réponse, tant, intuitivement, elle est évidente. 

Alors, s'il faut savoir ausculter le marché et les données de son site web, de l'influence que peut avoir l'utilisation des réseaux sociaux, du content marketing... sur la politique commerciale de son entreprise, il ne faut pas non plus en faire le centre de sa stratégie. Des données chiffrées ne sont pas des idées, mais une base de réflexion. Et, à force de trop se concentrer sur des éléments statistiques, on risque fort, à terme, de mettre en sourdine les capacités d'intuitions et d'innovations qui, depuis la nuit des temps, font la force de l'Homme.

Les vendeurs d'outils de webanalytics n'auront à coeur que de vous démontrer le contraire, parce que cela est dans leur intérêt. Et pour une part, ils auront raison, tant, de nos jours, il est impossible de ne pas savoir comment agissent les internautes, dans le but d'optimiser ses actions. N'est-ce pas d'ailleurs le sous-titre du livre de Avinash Kaushik : "... pour optimiser votre activité (et répondre aux attentes de vos visiteurs)" ? La bonne question étant de savoir si c'est dans le vôtre !?

Regarder attentivement !

Optmiser son activité est un incontournable... De facto, les outils de Web Analytics sont plus qu'essentiels.... Tout aussi important la capacité de répondre aux attentes des visiteurs doit être mesurable. Cependant vous pourrez mesurer tout ce que vous voudrez, collecter tous les chiffres possibles et imaginables et optimiser autant que possible vos actions, si votre concept et vos actions ne sont pas les bonnes, vous n'en tirerez rien. Et cela, inutile d'attendre les premières actions chiffrées, vous le sentirez très vite.

Alors, oui, comme la définition de l'intuition le dit à juste titre, il faut "regarder attentivement". Pour cela, il faut avoir la capacité d'aller au-delà, voire de s'affranchir des chiffres. Et suivre vos intuitions. Pour ne pas être qu'un "optimisateur", mais un créateur. Nous avons tous les possibilités d'être, à plus ou moins grande échelle, être un Steve Jobs (lire à ce sujet "Marketing : pourquoi faut-il changer de point de vue ?"). Encore faut-il savoir décoller le nez de nos tableaux excel pour regarder en nous et sentir ce vers quoi le vent vous porte... Car, la créativité est un bien plus grand pourvoyeur de valeurs que l'optimisation.

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.