Restauration pour les entreprises : avantages des chèques resto

chèques resto

Au-delà de 25 salariés, une entreprise se doit de fournir à ses salariés un service de restauration. Une des solutions avantageuses est le déploiement des chèques resto ou tickets resto (il y a plusieurs dénominations). Vous allez voir en détail dans cet article les avantages d’opter pour cette solution.

Les avantages pour les salariés

Tout d’abord, il faut retenir que l’employé et l’entreprise financent ensemble les tickets restaurants. Sans plus attendre, voici les avantages pour le salarié.

En premier lieu, ils augmentent le pouvoir d’achat des salariés. Comment ça ? Généralement, la valeur que le salarié paie à l’employeur est inférieure à la valeur réelle du titre, c’est-à-dire que le salarié paiera au maximum 50 % de la valeur du ticket restaurant.

Puis, les tickets auront un impact important sur le salaire de l’employé. Ils sont considérés comme des compléments de salaire. Ainsi, ils sont exonérés de l’impôt sur le revenu.

Vient ensuite la simplicité de leurs utilisations. Vous pouvez payer une partie ou la totalité de votre addition, mais également les préparations alimentaires dans les supermarchés qui les acceptent.

De nos jours, les fournisseurs de ce service se tournent vers la dématérialisation des supports papier. De ce fait, le chèque restaurant d’autrefois est désormais sous forme de carte de crédit.

Pour finir, les chèques non utilisés pourront être changés par des nouveaux si la durée de leurs validités est dépassée.

Note : la validité est généralement de un an + deux mois. Le bénéficiaire a donc jusqu’au 15 mars de chaque année pour changer gratuitement les chèques-restaurant non utilisés.

Les avantages pour l’entreprise

Les avantages ne sont pas seulement du côté des salariés. Quels sont les avantages d’une carte restaurant pour les sociétés ?

Comme déjà mentionné en haut, l’employeur a une obligation de fournir un service de restauration aux salariés : soit en installant des cantines ou réfectoires dans l’enceinte de la société, soit en donnant des titres restaurant aux employés. Cette dernière option est plutôt avantageuse, car l’entreprise ne va pas investir dans diverses installations.

Ensuite, le droit fiscal stipule que si l’employeur paie la valeur d’un titre restaurant à la hauteur de 5,52 euros, il sera exonéré d’impôt et de cotisations sociales.

À titre d’information : la part de l’employeur dans le financement d’un chèque restaurant ne doit pas dépasser les 60 %. Le reste est à payer par le salarié lui-même en espèce, par chèque ou en acceptant la retenue sur salaire.

Le budget en termes de restauration des employés sera maîtrisé. La société peut définir à l’avance les charges à payer correspondantes.

Un dernier avantage, mais pas la moindre c’est la motivation des salariés. En sachant le fait qu’ils ne paieront que la moitié de la valeur du ticket, les employés seront motivés dans leurs travaux.

Ce qu’il faut retenir

En somme, le titre-restaurant, le chèque resto ou le chèque déjeuner (peu importe sa dénomination) est avantageux pour les deux parties. Pour le salarié, il peut être considéré comme un complément de salaire et pour l’employeur une façon de respecter la loi tout en bénéficiant d’une exonération d’impôt.